La petite histoire de Saint-Jean-sur-Richelieu

1609 Remontant la rivière Richelieu (aussi appelée la rivière des Iroquois) jusqu'au lac qui portera son nom, Champlain passe devant le futur site de Saint-Jean.
1666 Construction du fort Saint-Jean, appelé l'Assomption puis Saint-Jean en l'honneur de Jean-Baptiste Colbert ministre des colonies, protecteur de la Nouvelle-France, sur les rives de la rivière Richelieu, par le régiment de Carignan-Salières, devant servir de relais, d'entrepôt et de poste de protection lors des portages. (L'emplacement du fort correspond approximativement à celui du Collège militaire).
1748 Une route reliant La Prairie à Saint-Jean est tracée par Jean Eustache de Lanouiller.
1748 Reconstruction d'un fort en bois selon les plans de l'ingénieur militaire Joseph-Gaspard Chaussegros de Léry.
1753 Un village d'environ une quinzaine de familles se regroupe autour du fort pour le début de la colonisation.
1755 Concession à l'amiral du lac Champlain, Joseph Payant dit Saint-Onge, d'une terre au sud du fort Saint-Jean.
1760 Le 2e fort de Saint-Jean est volontairement incendié par les soldats français et abandonné à l'armée anglaise qui le reconstruit dès les premiers mois suivants la conquête.
1775 Du 18 septembre au 3 novembre, les Américains assiègent le fort Saint-Jean, lors de la tentative d'invasion ratée. Les historiens avancent l'hypothèse que ce siège de 45 jours devant le fort Saint-Jean a retardé la marche de l'envahisseur vers Québec et occasionné l'échec de l'attaque de Québec.
1776 Après le départ des Américains, le fort est converti en chantier naval.
1776-1786 Un contingent de 213 loyalistes, composé de 37 chefs de familles et de 40 célibataires, se fixe à Saint-Jean.
1787 Un poste de douanes est établi au fort Saint-Jean.
1790 Le nom de Dorchester est utilisé par le baron de Longueuil, David Alexander Grant, pour désigner le territoire de Saint-Jean.
1790 Établissement d'un relais appartenant à Claude de la Madeleine dit Lanctôt, pour les voyageurs et leurs calèches, rue du grand Bernier.
1795 Selon le voyageur américain Isaac Weld, le village de Saint-Jean est composé d'une centaine de maisons, auberges et magasins situés sur la rue Front (aujourd'hui la rue Richelieu).
1797 Établissement d'un système de traversier au pied de la rue Frontenac d'aujourd'hui, reliant Dorchester (Saint-Jean) et Christieville (Iberville), par les frères François, Louis et Gabriel Marchand et Ephraim Mott, un vermontois.
1803 Gabriel Marchand s'associe à John McNider et François-Xavier Durette pour gérer un commerce de bois sous la raison sociale "Gabriel Marchand et Cie".
1809 Ouvertures d'auberges et hôtels sur la rue Front (rue Richelieu) et sur la rue St-Georges.
1810 Vers les années 1850, plusieurs auberges, buvettes et tavernes s'établiront sur Factory street (boul. Gouin), sur la Place du Marché ou sur la rue Cartier (rue Jacques-Cartier).
1812 Le Seigneur Grant tente en vain d'imposer le nom de Dorchester à la population plutôt réticente.
  Ouverture du premier bureau de poste au fort Saint-Jean.
1812-1814 Le fort de Saint-Jean sert d'arsenal aux troupes britanniques, venues repousser les attaques américaines. 750 soldats britanniques vivent dans le village de Saint-Jean.
1815 Établissement d'une tannerie: James McCumming and son.
1816 Construction de l'église anglicane St-James.
1822 Saint-Jean est le 4e port en importance au Canada.
1826 Pour relier Saint-Jean à Iberville, Robert E.E. Jones construit un pont en bois et à péage (dit le "pont blanc") dans l'axe de la rue Saint-Charles.
1828 Fondation de la paroisse Saint-Jean-L'Évangéliste et construction de la première église catholique, en pierres des champs, façade sur la rue Busby, (aujourd'hui Jacques-Cartier).
1829 Établissement du premier hospice, orphelinat et aussi école primaire par les Soeurs Grises, près de l'église.
1836 Première liaison ferroviaire au Canada, entre La Prairie et Saint-Jean.
1840 Moses Farrar et Warren Soule installent une première manufacture de céramique: St John Chinaware Co., située à l'angle des rues Grant et St-Georges.
1841 Construction de la Place du Marché, appelée Butcher`s Hall, entre les rues Jacques-Cartier et Champlain. C'est un bâtiment de bois composé de comptoirs couverts et d'étals de bouchers.
1843 Ouverture du canal Chambly qui permettra la navigation fluviale entre Sorel et New York.
1843 Reconnaissance du village de Christieville (Iberville).
1845 Pierre-Paul Démaray devient le premier maire de la municipalité de la paroisse Saint-Jean-L'Évangéliste.
1847 Fondation du couvent pour jeunes filles de Saint-Jean par les dames de la Congrégation de Notre-Dame.
1848 Reconnaissance officielle du village de Saint-Jean. Nelson Mott en devient le premier maire.
  Fondation du journal St. Johns News and Eastern Townships Advocate (The News).
1850 Fondation d'une académie (collège destiné aux garçons).
1850-1851 Construction de la maison de l'avocat Delagrave, résidence du Dr Bouthillier à partir de 1913, et par la suite, "résidence des infirmières" (école).
1852 Construction du St John High School (collège pour garçons), rue Jacques-Cartier et St-Georges.
1856 Le village de Saint-Jean devient municipalité (3215 habitants).
1858 Reconstruction des bâtisses de la Place du Marché devenus vétustes, remplacés par un édifice de briques rouges, servant pour le marché, l'administration municipale, aux bazars, aux foires, aux concerts de l'orchestre philharmonique de Saint-Jean et au bal annuel des pompiers.
1859 Saint-Jean devient chef-lieu du district d'Iberville et des environs.
  Construction du Palais de Justice, de style néo-classique, comme treize autres palais de justice construits à la même époque.
1860 Le 1er juin, parait pour la première fois, le journal Le Franco Canadien, qui deviendra Le Canada Français en 1893. Le journal est fondé par Félix-Gabriel Marchand, Charles-Joseph Laberge et Isaac Bourguignon.
1861 Inauguration du Palais de justice de Saint-Jean.
1871 Le recensement dénote une baisse de la population, suite à l'exode massif vers les États-Unis.
  Installation de la Merchants' Bank.
1873 Installation d'une deuxième banque: La banque de Saint-Jean.
  Reconstruction de la poterie St John's Stone Chinaware co., première manufacture au Canada.
1876 Le 18 juin, une conflagration détruit presque tout le quartier commercial de Saint-Jean.
1876-1877 Construction de la Place de la pompe, caserne de pompiers et poste de police avec cellules au sous-sol.
1878 Nouveau bureau de poste, plus vaste et plus adéquat, angle rue St-Jacques et rue Jacques-Cartier.
1883 Ouverture d'une académie militaire donnant la formation en infanterie, cavalerie et génie. (Le Royal Canadian Regiment et le Royal Régiment 22e combattant lors des guerres mondiales seront formés entre autre à Saint-Jean).
1888 L'hospice fondé par les Soeurs Grises devient le premier hôpital de Saint-Jean, sur la rue Longueuil.
1902 Électrification de la ville de Saint-Jean.
1904-1906 Construction de l'usine Singer.
1911 Fondation du Collège de Saint-Jean sur le site de la St. John's Stone Chinaware Company.
1916 Saint-Jean acquiert le statut de cité.
1917 Construction du pont Gouin, nommé pour honorer Lomer Gouin, premier ministre du Québec de 1905 à 1920.
1931 On procède à la canalisation du ruisseau Jackwood qui cédera son tracé au boulevard du Séminaire.
1933 Création du diocèse de Saint-Jean.
1934 Mgr Anastase Forget devient le premier évêque de Saint-Jean.
1936 Fondation de l'École normale de Saint-Jean.
1951 Grève des 2500 employés de l'usine Singer.
1952 Fondation du Collège militaire royal de Saint-Jean (3e au pays, et le seul bilingue).
1958 Construction du pont Félix-Gabriel Marchand.
1968 Création du Cégep de Saint-Jean, sur le site du Séminaire.
1970 Fusion de la Corporation de la municipalité de Saint-Jean-L'Évangéliste avec la Cité de Saint-Jean pour devenir la ville de Saint-Jean.
1978 La ville de Saint-Jean prend le nom de Saint-Jean-sur-Richelieu.